Préserver les émonctoires en naturopathie

Dans mon premier article sur la naturopathie, j’évoquais les notions de force vitale, toxémie et émonctoires. Des termes qui ont dû vous laisser perplexes. Aujourd’hui, je précise ces trois notions essentielles au travail du naturopathe, la place des émonctoires dans l’organisme et pourquoi il est important de les préserver.

Toxémie et force vitale

La première chose sur laquelle s’appuie le naturopathe pour faire son bilan de vitalité, c’est la force vitale disponible et la nature de la toxémie. Je sais, ces termes sont peu utilisés mais ne vous inquiétez pas, le but de cet article est de vous expliquer tout ça avec des mots simples. 

La force vitale, c’est cette intelligence du corps qui lui permet de se défendre. C’est une énergie puissante qui nous anime et nous permet de développer nos fonctions psychiques et organiques, nécessaires à l’homéostasie. Par exemple, le vomissement, le bronzage ou la cicatrisation en sont les manifestations physiques. Cette force vitale est variable en fonction de différents facteurs. Elle siège principalement dans les réserves nerveuses et glandulaires. Le rôle du naturopathe est d’évaluer la fore vitale pour choisir la cure la plus juste. 

La toxémie c’est ce qui encrasse les humeurs (les liquides qui constituent notre organisme, 70 % du poids du corps). Son origine peut être interne (par l’activité métabolique des cellules par exemple), ou externe (les additifs alimentaires, l’alimentation industrielle, etc). Elle peut être de différente nature : acide, cristaux ou mucosités. Le but d’une consultation sera d’étudier l’origine et la nature de la toxémie.

Pour maintenir l’homéostasie (c’est à dire un état d’équilibre), notre organisme va prendre en charge ces déchets grâce aux émonctoires !

4 poubelles avec une couleur différente pour chaque type de déchet. Tous ces déchets sont gérés par notre corps grâce aux émonctoires.

Les émonctoires : organes clés de notre équilibre

Vous l’avez compris, il existe différents types de toxémie dont l’origine peut être multifactorielle. Si elle est cristalloïdale ou acide, celle ci ne sera pas pris en charge par le même organe. Chaque émonctoire gère un type bien précis de déchet, un peu comme vos poubelles de tri : les recyclables, les déchets ménagers et le compost. Dans votre organisme c’est à peu de chose près la même chose. Mais parfois, après les fêtes de noël ou un repas d’affaires bourré d’acidité, l’émonctoire cible va être débordé. Là est toute l’intelligence du corps : l’émonctoire secondaire va alors prendre le relais. 

Il faut bien comprendre que les émonctoires, c’est la base de notre travail en naturopathie. Quand on vous propose une cure détox pour le foie ou pour les reins, c’est tout simplement le moment où on décrasse le filtre pour repartir de plus belle.

Il existe 4 émonctoires principaux, ce sont les portes de sortie de l’organisme. Tous les émonctoires, sans exception, fonctionnent avec de l’eau.

  • Foie / intestin

Ils éliminent la mucosité

  • Peau

Elle évacue par les glandes sébacées (le sébum) et par les glandes sudoripares (la transpiration) les acides. C’est pourquoi il est intéressant d’analyser son type de peau, son évolution, l’odeur de sa transpiration et le choix de ses cosmétiques et produits d’hygiène. C’est en été qu’on lui prodigue les plus grands soins en pratiquant l’actinologie raisonnablement pour profiter des rayons du soleil.

  • Poumons

Ils éliminent des mucosités et des acides. Ils sont mis à l’honneur en automne. Les poumons jouent un rôle essentiel dans l’équilibre acido basique et dans la filtration du sang. 

  • Reins

Ils filtrent le sang et rejettent les déchets sous forme d’urine (leur pH et leur couleur  sont de bons indicateurs). C’est en hiver que l’énergie du rein est mise en exergue, c’est pourquoi il est important de se recharger par le repos et un sommeil réparateur. Alors finit les soirées interminables devant Netflix ! Couchez vous tôt, votre système immunitaire vous remerciera.

Comment prendre soin de nos émonctoires

assiette équilibrée pour une cure détox réussie

Désormais, vous comprenez l’importance de nettoyer ses émonctoires. On conseille de faire une cure de désintoxication chaque année en intersaison, un naturopathe peut vous y accompagner. Je le répète : ne vous lancez pas dans des cures détox à gogo sans imaginer les conséquences. La cure détox c’est une pratique technique qu’un bon naturopathe pourra vous apprendre. 

La première façon de prendre soin de ses émonctoires est de limiter les sources de toxémie (n’oubliez pas : la cause de la cause de la cause ^^). Le stress, la sédentarité, les émotions ? Essayez de décrypter ce qui vous parasite !

Plusieurs causes de toxémie peuvent être évitées :

  • les mélanges alimentaires incompatibles 
  • la consommation excessive de café, tabac ou alcool
  • le manque de sommeil
  • les additifs alimentaires
  • les perturbateurs endocriniens

Les sources de toxémie

Source d’acides à limiter

  • les produits laitiers
  • les sodas
  • les protéines animales
  • les légumineuses

Source de mucosités à limiter

  • les produits laitiers 
  • le gluten
  • les glucides 
  • les lipides

L’idée n’est pas d’adopter un régime draconien ! Au contraire, l’objectif est d’équilibrer votre vie et d’adopter une alimentation variée. Bien sûr, selon les cas, des plantes peuvent être conseillées mais c’est du cas par cas. N’hésitez pas à consulter ou à me contacter si vous désirez en savoir davantage. 

Avez vous déjà testé une cure detox ? N’hésitez pas à partager vos expériences en commentaire.

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager !

Laisser un commentaire